mardi 1 juillet 2008

Des voix s'élèvent pour la création d'une majorité différente au MoDem 13

Suite aux cafouillages démocratiques(1) (2) de l'équipe emmenée par Jean-Luc Bennahmias lors des élections municipales de Marseille, le MoDem 13 continue de se chercher. Un nouveau mouvement, intitulé "Démocrates Limpides et Non Alignés" (DELINA.13), vient de lancer un appel pour la constitution d'une majorité différente de l'équipe de Jean-Luc Bennahmias dans le cadre des élections du Comité Départemental du MoDem qui auront lieu le 27 Septembre 2008.

En effet, le mouvement DELINA.13 reproche à l'équipe en place de s'être autoproclamée. On se souviendra qu'avant les élections municipales, Jacques Roca-Serra, qui était l'ancien président de l'UDF 13, avait refusé de constituer une liste indépendante du MoDem et avait préféré se rallier à Jean-Claude Gaudin qui lui assurait une bonne place dans son équipe municipale.

L'occasion avait été saisie par Jean-Luc Bennahmias et ses compagnons de politique, un certain nombre d'anciens verts de Marseille, qui ont alors constitué une liste et obtenu l'investiture du mouvement démocrate. On notera que Jean-Luc Bennahmias est également devenu vice-président du MoDem au niveau national.

Etant donné l'état du MoDem durant cette période charnière, on pourrait penser que sans l'intervention de Jean-Luc Bennahmias, les élections municpales auraient été une débâcle complète pour le MoDem de Marseille.

En un sens, cette intervention peut apparaitre comme salutaire. Jean-Luc Bennahmias est également un personnage dynamique, positivement intelligent et plutôt doué pour la communication.

Mais il est indéniable que son accession à la tête du MoDem 13 n'a pas fait l'objet d'une élection interne en raison des conditions particulières que nous venons d'exposer. Il serait maintenant souhaitable que le MoDem 13 puisse élire ses représentants de manière démocratique afin que ceux-ci soient réellement représentatifs des opinions dominantes des militants afin que l’appareil soit sain et légitime. Mais déjà l’équipe auto-proclamée place ses pions et a bien l’intention, humaine s’il en est, de se maintenir en place.

Un certain nombre de voix s'élèvent pour dénoncer son opportunisme et son comportement autocrate plus que démocrate. Le mouvement Démocrates Limpides et Non Alignés semble issu de cette mouvance.

Bien que je ne sois pas actuellement lié à ce mouvement, j'ai pu constater, en militant lors des dernières élections municipales, une attitude peu plaisante de l'équipe en place qui consistait à solliciter de manière extrêmement pressante les militants chaque fois qu'un besoin se faisait sentir, et à ignorer en retour systématiquement leurs opinions. La relation était véritablement à sens unique.

Ce mouvement appelle donc à contrer l'influence de J-L Bennahmias et de son équipe et invite à constituer une liste concurrente aux élections du Comité Départemental du MoDem du 27 Septembre 2008. Cet appel a été lancé le week-end dernier dans le cadre d'un mailing massif aux adhérents du MoDem 13 et je l'ai trouvé ma boite email.

Vous trouverez ci-après l'intégralité de leur communiqué :


Démocrates Limpides et Non Alignés

DELINA.13


Elections du 27 Septembre 2008 des structures départementales des Bouches du Rhône

APPEL A CANDIDATURES

La situation actuelle :

Le contenu et les décisions prises lors des dernières réunions - celle du Comité Départemental Provisoire qui suivit celle de son Bureau Provisoire, notamment - semblent n’ avoir vraiment ni satisfait les adhérents qui souhaitent connaître la vie de notre Mouvement Démocrate dans les Bouches du Rhône, et tentent d’y contribuer, ni convaincu les autres ; à juste titre.

Ce qu’attendent, en vain, depuis plus d’ Un an, la majorité des adhérents, la nôtre - réduite au silence ou dont les seules expressions possibles sont diluées ou se perdent comme l’ eau dans le sable - est devenu, à notre insu, le mode de fonctionnement normalisé par ce Comité Départemental Provisoire et son Bureau, qui est soutenu par ceux qui se sont, de fait, installés comme politiciens professionnels ( ou qui ambitionnent de le devenir ) ; ils veulent conserver cette situation . Pour cela il leur suffit de savoir, habilement, sauvegarder, donner l’illusion de quelques apparences de démocratie. En dépit des apparences et protestations outragées de la majorité de ceux qui les composent , ces instances provisoires-là sont, de fait, auto-proclamées, leur rares membres minoritaires ne peuvent rien faire.

Outre les quelques 1000 adhérents qui, ne disposant pas de liaison Internet - mais sont néanmoins des adhérents comme vous qui, en disposant, pouvez recevoir ce message - beaucoup parmi vous, les 1500 adhérents environ qui en disposent, semblent préférer rester en marge de l’action ; sans doute découragés d’avoir été, jusque là, réduits au silence ou tenus pour quantité négligeable. La participation à l’élection de nos Conseillers Nationaux, et les circonstances dans lesquelles furent constituées les listes de élections municipales, confirment cette désaffection, qui se mue souvent en de trop nombreux et regrettables retraits ou démissions.

Nous estimons à seulement 300 environ le nombre d’adhérents qui s’investissent de manière suivie ; notre Mouvement étant celui « de citoyens engagés » ce chiffre mesure l’importance des obstacles, difficultés et incompréhensions, sinon des mises à l’écart, que beaucoup des autres trouvent sur leur chemin.



C’est parce que nous sommes persuadés être de ces adhérents là qui, comme vous et avec vous, constituent effectivement la majorité de notre Mouvement Départemental , que nous faisons maintenant appel à vous pour pouvoir défendre les vues que nous partageons avec vous, votre volonté et vos souhaits, dans le Comité Départemental et dans les autres structures de la Fédération des Bouches du Rhône, lors des élections auxquelles tous les adhérents sont invités.
Pour cela nous devons pouvoir y constituer une majorité à votre image et dans laquelle vous pourrez donc enfin vous reconnaître.
Il est évident, et conforme à la démocratie, qu’à l’issue de ces scrutins, tous ceux qui auront été élus, quels qu’aient été leur rôles antérieurs, devront travailler ensemble, et se respecter ; mais c’est aussi pour cela que, dans ces scrutins , nous vous proposons de vous exprimer en tant que majoritaires afin que cela se concrétise dans les futures instances départementales qui seront élues le 27 Septembre 2008.

C’est pour le contraire des travers mentionnés ici que, ce qui constitue notre majorité d’adhérents de notre Mouvement Démocrate, d’origines diverses, a souscrit au contrat d’espoir qu’a proposé François Bayrou. « Nous », cette majorité là, refuse que sa volonté de participation concrète, ses contributions, soient ignorées, passées sous silence, et qu’elle soit elle-même écartée de fait, par des « tenants de la place », déjà installés et structurés, qui lui confisquent cette majorité. Cette majorité là entends maintenant, et sans autre délai, participer pleinement et à tous les niveaux, à due concurrence du grand nombre d’adhérents qui la composent, à l’intégralité de la vie de notre Mouvement Démocrate, ici, dans les Bouches du Rhône, comme sans doute, ailleurs.



Limpides :


Comme nous avons refusé de cautionner la constitution de ces listes, et donc d’accepter ensuite, en silence, la constitution des structures départementales provisoires - par des candidats auxquels les électeurs ont répondu qu’ils ne leur accordaient pas la confiance qu’ils avaient accordé à François Bayrou , mais qui se sont auto-proclamés - nous n’avons cessé de contester la légitimité de la composition de ces structures provisoires et donc de leur décisions aussi ; Quelques exemples :
- Des fichiers d’adresses ont été utilisés pour les campagnes d’élections ( Conseillers Nationaux et Municipaux ) sur l’origine et la légitimité desquels il y a peut-être lieu de s’interroger.
- Pas de représentation indépendante des adhérents de base quelle que soit les dates de leur adhésions.
- Les conditions dans lesquelles la rédaction du Règlement Intérieur Départemental fut complétée, à l’insu de tous, au mépris de certaines demandes.
- La constitution de la Commission Electorale ( dont les titulaires, cooptés par qui mène le Bureau Provisoire, sont et resteront, de fait, majoritaires, se réuniront à huis clos et sans faire de compte-rendus ) a déjà décidé de dispositions faisant obstacles à des libertés normales dans la constitution des listes.
- Le remplacement du « vote par correspondance » par le « vote par procuration » dont rien ne garanti qu’il soit conforme à la volonté exprimée par le mandant.

Il y a par ailleurs peut-être lieu de s’interroger sur la légitimité de l’accès et de l’usage de fichiers d’adresses d’adhérents, et qui furent utilisés d’abord pour les campagnes d’élections de nos Conseillers Nationaux puis pour les élections Municipales. La plupart des candidats à la représentation des adhérents au Conseil National, n’y eurent pas accès.

Dans de telles conditions il n’a manifestement pas été possible à notre « majorité réduite au silence » ni de s’exprimer lors de la constitution de l’équipe candidate municipale ni pour celle du Comité Départemental Provisoire. Il est tout aussi manifeste que d’avoir cautionné ou contribué, pour quelque raison que ce soit, ne peut justifier de se réclamer de cette majorité silencieuse.

Nous ne pensons pas que le respect oblige à un silence complaisant : Nous n’aurons d’obligations qu’à l ‘égard des adhérents, auxquels nous rendrons compte régulièrement ou sur demande, et nous ne saurions nous taire pour couvrir des intérêts ou ambitions qui nous sembleraient contraires à l’intérêt collectif de notre Mouvement, à son unité ou à l’intérêt commun.

Nous voulons faire en sorte que tous les élus exercent visiblement leur mandat de façon parfaitement intègre.

Mais une fonction politique, ou un mandat électif, quels qu’ils soient, ne sont pas, ne doivent plus , dans notre Mouvement Démocrate, être ni un travail ni un emploi comme un autre, pouvant de plus être cumulés ; nous prenons l’engagement clair de nous y opposer visiblement et de rendre compte à tous les adhérents de ce qui n’y est pas conforme.

Les adhérents qui nous rejoindrons seront invités à contribuer au programme de cette liste.





Non alignés :


Non alignés car nous n’avons pas voulu être solidaires avec des candidats pour le choix desquels ni vous ni nous ni personne n’avait été consulté mais qui furent, de fait, cooptés quand ils ne se sont pas auto-proclamés. En regard du pourcentage d’électeurs qui fit confiance à François Bayrou les différences avec les pourcentages obtenus pas ces candidats mesurent la confiance et la, crédibilité qu’ils inspirent aux électeurs. Et ils envisageraient de tenter de se maintenir ? , et certains de les y aider ? , Il est vrai qu’il y a beaucoup de places à offrir sur les listes.

Non alignés parce que nous refusons de nous en tenir à une de ces lignes qui se dessinent à l’intérieur de notre Modem.

Non alignés car nous voulons rester libres et indépendants, aussi bien à Marseille que dans tout le département, et que notre MoDem doit rigoureusement le rester entre les deux pôles prétendant chacun à une hégémonie opaque. Il perdrait sa raison d’être, sa crédibilité et sa respectabilité à faire autrement.

Dernier exemple : Dès leur première délibération au Conseil Municipal ceux là même qui se firent élire sous une casaque devenue orange - et qui avaient critiqué l’endettement de la ville de Marseille pendant la campagne - ont tous voté, dans et donc avec le groupe d’un des deux pôles, pour l’augmentation très importante de leurs indemnités de Conseillers ; Une seule voix s’y est opposée, non alignée




Non seulement ont ils déjà, de fait, confisqué le droit à l’information ( et à la concertation ) des adhérents qui ne peuvent utiliser Internet, mais en outre, ils sont parvenus à convaincre certains de ceux qui sont « actifs » que cela était légitime, parce que prétendument inévitable, et que les autres adhérents ( dont vous qui lisez le présent appel), devaient l’accepter. C’est aussi parce que nous sommes persuadés que vous ne l’ acceptez pas que nous faisons appel à votre soutien.



Et Maintenant ?


Mais pour autant, quoiqu’il en soit, nous devons aussi être capables d’anticiper et de dessiner un autre « après », à l’opposé de ce que nous avons connu depuis notre adhésion à notre MoDem, dans l’immense espoir insufflé par François Bayrou, pour effectivement, nous aussi, ici, « faire la politique autrement », pas comme les autres la veulent et l’ont faite.
C’est avec lui seul que chacun de nous a souscrit un contrat moral.
Alors que voulons nous pour demain ? :


Quoique nous ayons enduré jusque maintenant nous devrons être forts dans un mouvement fort parce que riche de ses différences.
Nous voulons donc pouvoir le rendre ainsi conforme au dessein de François Bayrou .
Pour cela nous devons, si vos votes nous le permettent, être effectivement majoritaires dans les structures départementales des Bouches du Rhône.
Nous voulons aussi entretenir un dialogue constant avec tous les adhérents, et rester attentifs à ce que vous tous exprimerez.
Alors nous pourrons ouvrir nos initiatives de réflexions politiques, nos conceptions, nos débats, nos orientations à tous, en confiance car nous serons assez forts pour qu’elles ne puissent être récupérées ou détournées et ne servent aucune ambition personnelle ; nous pourrons les ouvrir y compris à ceux qui nous ont exclu jusque là et depuis notre adhésion ( et qui le continueront s’ils le peuvent ) , comme à ceux que des candidatures sans consultation ont amenés à accepter des investitures hors notre MoDem ; Face à tout ce qui a entraîné, face à tous ceux qui ont entraîné, des divisions, nous voulons pouvoir ne leur laisser d’autre alternative que le dialogue et l’union pour réfléchir, rechercher, concevoir et travailler, ensemble.
Mais pour cela il nous faut être unis et forts, c’est à dire majoritaires ; cela dépends de chacun de vous.


Si vous décidez de nous rejoindre pour cette démarche Merci d‘inscrire ici :
Nom : Prénom : Age :
N° d’adhérent : Profession :
Centre/s d’intérêt ou compétence/s particulière/s :
Adresse :
E-Mail :
Téléphone fixe/Fax : Portable :

Et merci aussi d’exprimer tout ce sur quoi vous désirez insister, ajouter, vos commentaires, priorités, appréciations ou questions : il y sera rapidement donné suite.



Démocrates Limpides et Non Alignés


N.B. : Trois :

-1 – Merci par avance, à tous ceux qui le peuvent, de relayer ou transmettre, par tous moyens, le présent Appel à un/des adhérent/s ne disposant pas d’ Internet et, éventuellement, de nous relayer aussi en retour, leur réponse.

- 2 - Les destinataires du présent Appel à Candidatures sont les adhérents déjà destinataires de courriers envoyés par Jean-Luc Bennahmias et dont l’un au moins portait une liste des adresses des destinataires, dont la vôtre ; S’il y eut usage abusif de ce fichier d’ adresses pour cet usage là c’est donc à Jean-Luc Bennahmias lui-même qu’il faut l’imputer. Merci de nous faire savoir par courrier si vous souhaitez qu’elle soit retirée.

- 3 – Selon les dispositions arrêtées par le Bureau Départemental Provisoire et la Commission Electorale qu’il a désignée, en refusant toute concertation, les listes déposées à partir du 15 Juillet seront définitives ; elles ne pourront donc plus fusionner entre elles après cette date. Jusqu’ à cette date là tout adhérent, déjà inscrit sur une première liste, peut s’en retirer et choisir d’en soutenir une autre. Nous vous remercions de vous faire connaître par retour afin que, pour tous, et chacun pensant aux autres, il reste assez de temps pour la concertation.


Pour répondre ou nous écrire :

Démocrates Limpides et Non Alignés

DELINA.13

delinabdr@gmail.com

4 commentaires:

Fournat Robert a dit…

"Etant donné l'état du MoDem durant cette période charnière, tout laisse à penser que sans l'intervention de Jean-Luc Bennahmias, les élections municipales auraient été une débâcle complète pour le MoDem de Marseille.

En un sens, cette intervention peut apparaitre comme salutaire. Jean-Luc Bennahmias est également un personnage dynamique, positivement intelligent et plutôt doué pour la communication."

Nous vous laissons l'entière responsabilité de vos affirmations...

Citizen from Mars a dit…

Je reconnais effectivement à Jean-Luc Bennahmias certaines qualités et quand on voit l'image que renvoyait le MoDem marseillais avant les élections (cf : http://marseilleunautreregard.wordpress.com/2007/11/10/marseille-municipales-2008-le-modem-nen-finit-pas-de-se-dechirer/), je ne donnais pas cher de son score à l'époque.

Je n'en pense pas moins que J-L Bennhamias a saisi une opportunité pour prendre la direction locale d'un parti qui n'était pas le sien, ce qui en soi n'est pas inacceptable dans la mesure où le MoDem, tel que François Bayrou le revendique, est un parti ouvert à un éventail relativement large de sensibilités, pour peu qu'elles soient prêtes à travailler ensemble pour le bénéfice collectif.

Ce qui me semble grave en revanche, c'est la manière dont J-L Bennahmias et son équipe ont utilisé les militants MoDem pour mener leur campagne, puis ont ignoré complètement leurs opinions quand il a été nécessaire de prendre une décision politique forte, à savoir l'alliance -ou non- du MoDem avec tel ou tel parti. On a pu constater également que la voix du milieu, l'indépendance, n'a pas été envisagée un seul instant par cette équipe soucieuse de renouveler ses sièges coûte que coûte.

Pour éclaircir mon propos, je ne nie donc pas à J-L Bennahmias certaines qualités comme la manière dont il sait se rendre visible de manière forte et régulière sur les plateaux TV, ainsi que sa capacité à exprimer ses idées de manière claire, forte et logique.

En revanche, je pense que J-L Bennahmias et les siens sont de mauvais candidats pour le MoDem 13 car je les perçois comme des politiciens professionnels opportunistes et clientélistes, qui sont à mille lieux d'une pratique démocratique ouverte à tous, valeur que l'UDF avait perdue et que le MoDem est sensé proposer à nouveau, à la différence d’autre partis. En effet j'ai pu constater par moi-même que J-L Bennahmias et Christophe Madrolle agissaient selon leur opinions propres, en s'appuyant sur le MoDem pour puiser leur légitimité, mais afin de mener leur politique personnelle, et non une politique élaborée et appliquée en concertation avec les militants.

Je pense également que le MoDem aurait intérêt à voir émerger des candidats légitimes issus du milieu militant car, même si c'est la solution la plus difficile et la plus longue à faire émerger en termes de visibilité et de notoriété pour nos idées, c'est aussi la solution la plus fiable, la plus saine et la plus durable.
La candidature de J-L Bennahmias pouvait toutefois sembler valable à court terme car sa visibilité était immédiate. Mais elle pose déjà, on le voit, de véritables problèmes.

J’espère vous avoir éclairé sur le sens de ma pensée.

Fournat Robert a dit…

J'approuve vos éclaircissements, je partage votre analyse, je suis moi-même membre du Conseil Départemental Provisoire et l'équipe de circonstance Bennahmias-De Peretti, avec à sa tête un De Peretti qui ne s'est entouré que de quelques fidèles serviteurs, ne représente pas pour moi l'ensemble des adhérents INDEPENDANTS des partis politiques traditionnels. Je n'ai pas encore entendu dans leurs propos le discours rassembleur de notre leader national François BAYROU.

Sophie a dit…

Bonjour je n'ai pas trouvé ton adresse, créateur de ce site, pour t' écrire directement et t'envoi cet article
titre:DES VOIX S'ELEVE AUSSI POUR PARTICIPER, PAS POUR TOUT CONTESTER. )

Bonjour,
"De sa fenêtre, on ne voit qu'un bout du ciel".

J'ai milité pour les présidentielles pour la première fois, puis avec l'UDF pour le législatives, puis avec le Mouvement Démocrate, pour les municipales.

Ayant été en contact très proches avec toutes les équipes et présentes à tous les momments, j'ai un autre éclairage, par rapport à l'article "DES VOIX...."

De très nombreuses personnes ne contestent pas la légitimité de Mr BENNAHMIAS et MAROLLE. C'est ainsi, ils sont constructeurs du MOUV DEM en tant que vice-président et secrétaire national et autres responsabilités. Ils ont la confiance de BAYROU.
DAns votre message vous ne parlez pas de l'autre composante puissante que forment certains UDF plus conservateurs, dans le fonctionnement autocrate d'un parti. MAis ils apportent aussi expériences, personnalités, dont on a cruellement défaut.
Et puis il ya une immense majorité de personnes qui font avec toutes ces composantes, et qui vivent petit à petit les étapes difficiles de la création de ce parti.
BENNAHMAIS et MAdrolle ont apporté de l'information, de la participation , l 'accès au moyen de communication, et du respect à tous quelque soit leur origine. Pour autant je ne suis cautionne pas tout.
J'ai aussi un grand plaisir à être avec tous ceux qui viennent de l'UDF, porteur et defendant le projet de BAYROU.

Si nous nombreux à créer ou rejoindre et soutenir une liste autre aux élections départementale,(LISTE "EN TOUTE INDEPENDNACE") c'est POUR PARTICIPER aux instances, pour PARTICIPER aussi au projet politique.
Mais nous ne sommes pas idéologiquement contre eux, et ne remettons pas en cause leur légitimité ou leur place.
Nous voulons participer ANOTRE JUSTE ET PROPORTIONNELLE PLACE et garantir un participation aux décisions qui a fait cruellemnt défaut comme notre citoyen insommniaque le dit. Nous voulons que les moyens de communications soit accéssibles à tous, l'information diffusée, faire emmerger de nouvelles personnes en politique, remplacer le clanisme par les compétences réeeles etc..Je parle ici simplement en mon nom.


sophie.desdemocrates13@laposte.net